Apprendre l’empathie par le jeu
Par Vanessa Franche

 

 

Faire preuve d’empathie est un élément essentiel dans le développement de l’autorégulation chez l’élève. À la base de la régulation émotionnelle, la capacité de l’élève à faire preuve d’empathie lui permet de comprendre les besoins, les actions et les émotions d’autrui et de soi.  En développant leur empathie, les élèves sont aptes à prendre des décisions pour interagir convenablement et veiller au bien-être des autres.

Dans les jeux qui suivent, les élèves auront la chance de repérer, déduire et ressentir certaines émotions. Ils pourront mimer des saynètes afin d’explorer les émotions de base. 

Repère les indices, en bon détective! (1re à la 3e année)

Pour ce jeu, les élèves devront plonger dans la posture de détective afin de résoudre le mystère. Ils doivent déterminer les émotions qui sont ressenties par les deux personnages de la vidéo.

  • Inviter les élèves à sélectionner le calepin de notes et une plume digne de VRAIS détectives.
  • Les élèves peuvent se costumer, si ce type de matériel est disponible en classe.

Bien que les détectives travaillent souvent seuls, cette fois, nos petits détectives auront la chance de choisir un partenaire de travail.

 

  • La mission du jour est ensuite présentée : chaque équipe de détectives doit tenter de noter tous les indices qui permettent de connaître les émotions de nos personnages. 
  • Que peuvent-ils noter? P.ex : éléments visuels, la musique, le choix de mots, les expressions faciales, etc.
  • Demander aux élèves d’être attentifs à la vidéo.
  • Présenter les 50 premières secondes de la vidéo Les quatre saisons d’Antoine.
  • Laisser quelques instants aux détectives pour noter les indices. 
  • Visionner à nouveau au besoin.
  • Demander aux détectives d’assembler les indices pour ensuite tenter de nommer les émotions des deux personnages. 
  • En groupe-classe, demander aux détectives s’ils ont résolu le mystère.

Visionner Les quatre saisons d’Antoine

Alimenter la discussion sur le sujet de l’empathie

  • Quelles sont les émotions présentées dans la vidéo, selon toi?
  • Comment sais-tu que les personnages ressentent cette émotion? (Ex. rire des enfants, chant des oiseaux, décor coloré d’une fête d’anniversaire, environnement d’une personne qui s’exprime à travers les arts, léger sourire d’Antoine et excitation de son grand-père).
  • Comment te sentais-tu en visionnant cette vidéo? 
  • Pourquoi est-ce important de bien comprendre les émotions des autres?
  • Comment réagis-tu lorsque tes amis sont heureux, tristes ou fâchés? 


Mimer, ensemble
(1re à la 3e année)

Alimenter la discussion sur le sentiment de jalousie

  •  Qu'est-ce que la jalousie selon toi? 
  • Quand peut-on se sentir jaloux? 

Former des sous-groupes et demander aux élèves :

  • Peux-tu partager avec ton équipe un événement réel où tu as ressenti de la jalousie?
  • Comment te sentais-tu à ce moment? 

Demander aux autres élèves d’aider leur ami(e) à trouver des solutions qu’il ou qu’elle aurait pu ou qu’elle devrait tenter pour résoudre le problème.

  • Visionner les 25 premières secondes de la vidéo C'est quoi être jaloux? en groupe-classe.
  • Demander aux élèves s’ils peuvent nommer le sentiment que Raoul le loup et Chonchon le cochon ressentent. 

Visionner C'est quoi être jaloux?

Alimenter la discussion sur le sujet de l’empathie :

  • Comment pouvons-nous savoir qu’une personne se sent comme cela? (Ex. ton de voix, gestes, posture, expressions faciales, etc.)
  • Comment te sentirais-tu si tu étais à la place de ces deux personnages?
  • Est-ce une expérience positive ou négative? Pourquoi?
  • Dans quelle autre situation est-ce qu’une personne peut ressentir ceci? (Ex. un souvenir, un environnement, une situation émotionnelle, l’arrivée d’une personne, les changements, etc.)

À ton tour de jouer

C’est maintenant au tour des élèves de rendre une émotion vivante! En équipes, les élèves devront piger une mise en situation et animer une courte saynète mimée. Les autres élèves auront comme tâche de nommer l’émotion et indiquer comment ils ont fait pour le déduire.

  • Au besoin indiquer les émotions de base (la joie, la tristesse, le dégoût, la peur, la colère et la surprise) au tableau à titre de référence pour les élèves.
  • Chaque équipe est invitée à piger une mise en situation.
  • Proposer quelques minutes pour prévoir les rôles de chacun.
  • Attention! Les élèves devront faire preuve de créativité, car les mises en situation devront être mimées.
  • Des costumes ou autres accessoires peuvent rendre l’activité d’autant plus ludique.
  • Demander aux élèves d’être attentifs durant les présentations afin de repérer le plus d’indices possible.
  • À la suite d’une présentation d’une saynète, faire un remue-méninges avec les élèves pour déduire la mise en situation et les émotions ressenties.
  • Au besoin, proposer les questions de discussion mentionnées ci-haut pour alimenter les partages.

La série Les petits philosophes présente une panoplie de capsules pertinentes à consulter. En voici quelques exemples :

AUTRES Articles DE LA THÉMATIQUE

L’imagination, un super pouvoir!

3 astuces pour effectuer des recherches efficaces sur IDÉLLO

Nouveautés sur IDÉLLO – décembre 2022

Gagnantes du Prix IDÉLLO 2022

La ludopédagogie en français au secondaire?