La ludopédagogie en français au secondaire?

Par Caroline Moffet

During a group therapy session, a teenage boy gestures as he talks about something with the people in the group. An attentive female therapist facilitates the meeting.

Quand l’élève joue, il libère son monde créatif. Jouer, c’est apprendre sans s’en rendre compte. Intégrer le jeu à nos préparations en classe de français, c’est être un peu ratoureux… 

Cet article est une invitation à cette ruse pédagogique sous forme kinesthésique par le jeu, le rire et par la découverte de soi et des autres… tout en s’amusant!

Qu’est-ce que la ludopédagogie?

Lépinard et Vandangeon-Derumez (2019) proposent cette définition de la ludopédagogie : «Ensemble des activités ludiques déployées par un formateur pour développer des apprentissages chez autrui dans un contexte pédagogique formel ou non formel». 

Cette approche permet de développer une multitude de compétences tant sur les plans cognitif, physique que des compétences socioémotionnelles, sensori-motrices, conceptuelles qu’artistiques. 

La ludopédagogie en classe de français? 

Étant enseignante de français en Israël depuis plusieurs décennies, Rachel Lascar-Feldamn a, dans ses classes, des jeunes tant israéliens que palestiniens ainsi que des étudiants internationaux. Les tensions sont souvent palpables et c’est pourquoi elle privilégie la ludopédagogie qu’elle appelle ludo-expérimentale pour faire tomber les tensions. 

Elle considère que jouer en classe de français permet d’expérimenter la langue, de la vivre au-delà de la grammaire, des règles et de la rhétorique de l’écrit. 

Pour elle, l’apprentissage de la langue ne doit pas rester dans le domaine cognitif, mais laisser la langue prendre la place dans le corps. Apprendre la langue pour elle, c’est accepter de se découvrir soi-même et de partager ses émotions avec les autres. 

Comment libérer la parole par le corps en classe?

Lascar-Feldamn (2015) opte pour mettre de l’avant la technique du psychodrame et de la dynamique de groupe pour enrichir le dialogue avec soi-même et avec les autres. À cet effet, elle cite Winnicott (1975) : «C’est en jouant, et peut-être seulement quand il joue, que l’enfant ou l’adulte est libre de se montrer créatif… C’est seulement en étant créatif que l’individu découvre le soi.» 

Pour apprendre, selon elle, il faut utiliser son cœur, son esprit, sa voix et son corps. Elle croit qu’on apprend mieux debout. C’est pourquoi en classe, elle crée un lieu de rencontre. Elle pousse les bureaux et place les chaises en grand cercle pour que les élèves puissent se regarder dans les yeux. Ainsi, la parole n’est alors pas simplement dirigée vers elle, mais bien partagée entre les élèves. Son rôle à elle : attiser la flamme et laisser les élèves la nourrir par la parole. 

Pour nourrir la flamme, l’élève est invité à être actif et présent en corps en pensées, à revêtir la posture d’acteur et à s’impliquer dans la rencontre sous forme d’improvisation théâtrale, de jeux de rôle, etc. Ce cercle d’improvisation devient comme une scène pour permettre cette «aire de jeu dynamogène et libératrice des tensions 1». 

L'approche ludopédagogique pour :  

  • Créer un espace de parole;
  • Parler au je, faire don de soi;
  • Faire de la place en soi pour l’Autre; 
  • Coéduquer les élèves à comprendre leurs émotions;
  • Apprendre à se regarder dans les yeux;
  • Proposer des jeux psychiques qui travaillent la confiance et l’abaissement de l’ego; 
  • Travailler les imitations; 
  • Offrir des jeux de scène ludiques;
  • Développer la créativité grâce aux exercices d’improvisation.

L'approche ludopédagogique par le corps implique :  

  • D’apprendre un texte; 
  • De jouer des personnages;
  • De transmettre une émotion; 
  • D’améliorer sa fluidité verbale par les dialogues des pièces; 
  • De découvrir une culture;
  • D’améliorer son expression par le jeu;
  • De poser sa voix; 
  • De gérer son stress; 
  • Etc. 

À la lumière de ces techniques proposées, voici des ressources IDÉLLO pour tester cette méthode en action en classe de français.

Propositions d’activités à partir de ressources IDÉLLO

Séquence d’activités 1 : Vivre nos émotions avec les mots de Michel Ouellette

Avant l’écoute du balado 

- Proposer une activité qui lève le voile sur les émotions grâce au théâtre en balado : Le dire de Di, de Michel Ouellette.
- Faire asseoir les élèves en cercle.
- Modéliser avec émotion. Lire la phrase suivante : Je m’étais forgé une nouvelle identité, secrète et interdite.

Ouvrir la discussion avec les élèves : 

  • Que veut-dire le personnage ici selon vous? 
  • Que veut dire l’expression «se forger une identité»? Pouvez-vous donner des exemples?
  • Quelle est l’émotion qui émane de cette phrase? 
  • Comment peut-on jouer cette émotion en théâtre? 

Profiter de cette activité pour corriger la phonétique, le rythme, le e instable, etc. 

À la suite de la modélisation, poursuivre l’activité avec d’autres extraits de la pièce. Demander à des volontaires de jouer une phrase du personnage de Di avec diverses émotions. 

Extraits de la pièce2 : 

  1. Je m’étais forgé une nouvelle identité, secrète et interdite.
  2. Tu es ma mère, ma vraie mère, véritable.
  3. J’étais jeune et j’avais trop d’idéaux dans la tête, trop d’idéologie, trop de mots étranges qui cherchaient à étrangler l’humanité en moi.
  4. Faut que je résiste, sinon je vais tomber dans le trou puis il n’y aura pas moyen d’en sortir.
  5. Tout bouge, même quand on dort, même quand on est mort, même quand on fait semblant.

Pendant l’écoute du balado 

  • Inviter les élèves à choisir une position confortable. 
  • Leur expliquer qu’ils ou elles vont écouter huit minutes du balado où Di essaie d’exprimer ses nombreuses émotions à propos d’un grand secret que sa mère lui révèle. 
  • Inviter les élèves à repérer les émotions vécues par Di dans cet extrait. Identifier des mots ou des structures de phrase qui ont aidé à la compréhension. 

Intention d’écoute : Expliquer que l’extrait du balado permet de caractériser Di dans son contexte de vie. Identifier les émotions du personnage. 

Écouter un extrait du théâtre en balado suivant Épisode 3 : Le Dire de Di de 0 à 8 minutes. 

Cette activité développe la compétence pragmatique. 

Après l’écoute du balado 

Faire un retour en plénière.
Mettre en commun ce que les élèves retiennent des émotions du personnage. 

Séquence d’activités 2 : Vas-y, mets-toi à rire!

Est-ce que vous saviez qu’on peut s’entrainer à rire? Nous passons beaucoup de temps à planifier nos repas, à penser à notre condition physique, à nous inquiéter de notre santé. Mais pensons-nous à rire? Selon les études, il faudrait rire entre 12 à 15 minutes par jour. C’est ce que nous présente Linda Leclerc dans cette capsule vidéo qui parle de sa passion pour le Yoga du rire. Elle propose des exemples pour stimuler le rire en classe. Pourquoi ne pas essayer les techniques de Linda avec vos élèves du secondaire?

Visionner Le divan : Le rire, c'est bon pour la santé sur IDÉLLO

Séquence d’activités 3 : Rire avec Patrice Desbiens!

L’activité qui suit propose une réflexion sur les causes et les raisons de l’humour en se référant aux écrits de Patrice Desbiens, grand poète franco-ontarien. 

En suivant les étapes précisées dans ce scénario pédagogique3 former des équipes pour que tout le monde puisse avoir la chance de s’exprimer. 

Demander aux équipes de répondre aux questions. 

Ouvrir la discussion avec les élèves : 

  1. Qu’est-ce que vous trouvez drôle dans la vie?
  2. Quel est votre humoriste, votre film ou votre vidéo drôle préférés? 
  3. Quelle est la blague plate à laquelle vous ne pouvez pas résister?
  4. Quel est le moment le plus bizarre et drôle que vous avez vécu?
  5. Définissez l’humour pour vous. 

De retour en plénière, partager les blagues, les anecdotes des équipes. Partager les définitions de l’humour.
Garder les mêmes équipes.
Proposer quelques citations de Patrice Desbiens et inviter les élèves à trouver en quoi parmi les choix, ces phrases sont drôles. 

Demander aux équipes de répondre aux questions suivantes : 

  1. Comment le concept d’humour est-il exprimé dans la citation? Quels mots sont drôles selon vous?  
  2. Quels moyens linguistiques ou oppositions de sens l’auteur met-il en œuvre pour exprimer l’humour? 
  3. Définissez le point de vue du narrateur par rapport à la scène humoristique. 
  4. Définissez le point de vue des membres de l’équipe par rapport à la scène humoristique.

Partager en plénière. 

CITATIONS DE DESBIENS 

1. Il a dit à la fille : «Je suis en train d’écrire un roman; veux-tu être dedans?» Elle a dit : «Oui, je suis pas mal écœurée d’être ici.» – P. Desbiens
2. Je suis d’un pays où le mot «engagé» veut dire que tu t’es trouvé une job.   P. Desbiens
3. La vie est tombée sur la tête. /La vie est tombée dans l’escalier. /Personne m’a poussée, dit la vie, c’était un accident. – P. Desbiens
4. La police prend des poètes/en otage et leur fait écrire le rapport. Comme ça/elle s’assure que/jamais personne/va le lire. – P. Desbiens
5. La terre est ronde/Le monde est plate. – P. Desbiens
6. Un jour, une de mes deux sœurs est morte. Même pas morte de rire, juste morte. – P. Desbiens
7. La cigale a joué du jazz tout l’été et l’hiver; elle vit bien sur le bien-être social.  P. Desbiens

Ressources

Lascar-Feldman, R. (2015). Le je en jeu dans l’apprentissage du français par improvisation. Nouvelle Revue Synergies Canada, (8), 1–8.

Lépinard, P. et Vandangeon-Derumez, I. (2019).  Apprendre le management autrement : la ludopédagogie au service du développement des soft skills des étudiantes et des étudiants. XXVIIIe Conférence internationale de Management stratégique, Dakar, Sénégal. 

Papineau, S. (2006). Ce que cherche à exprimer l’humour absurde… Mémoire présenté à l’Université du Québec à Montréal, 147 p.

 

Caroline Moffet | spécialiste en contenus éducatifs, TFO-IDÉLLO
cmoffet@tfo.org

Depuis plus de vingt ans, Caroline Moffet travaille dans le monde de l’éducation comme enseignante en contexte minoritaire, conseillère pédagogique, conceptrice pédagogique et spécialiste en contenus éducatifs. Elle a enseigné le français langue seconde (FLS) au Manitoba et auprès d’étudiants des Premiers Peuples. Elle a également développé du matériel pédagogique en FLS pour l’Université de Saint-Boniface et selon l’approche traditionnelle autochtone pour le Centre des Premières Nations Nikanite. Caroline a fait ses études de maîtrise en Éducation, est titulaire d’un baccalauréat en Études françaises et d’un certificat en pédagogie. Elle milite pour une pédagogie réflexive qui forme des individus créatifs et indépendants, des citoyens éveillés, engagés et heureux.

AUTRES Articles DE LA THÉMATIQUE

Gagnantes du Prix IDÉLLO 2022

Apprendre l’empathie par le jeu

L’imagination, un super pouvoir!

3 astuces pour effectuer des recherches efficaces sur IDÉLLO

Nouveautés sur IDÉLLO – décembre 2022