Entrevue
Page d’accueil webzine IDÉLLO

La création de récits numériques pour apprendre le français… autrement!

Myriam Burton est une nouvelle enseignante franco-ontarienne, ayant complété son diplôme universitaire en éducation en 2019. Cette année sera sa deuxième année d’enseignement au niveau intermédiaire en immersion pour une école publique anglophone de la région d’Ottawa. Myriam est une personne très énergétique et passionnée qui est particulièrement fière de sa langue maternelle. Le français est d’une grande importance pour elle, une partie fondamentale de sa personnalité et de sa culture. C’est une passion qu’elle partage ouvertement avec ses élèves. Le récit numérique permet de miser sur l’apprentissage du français dans un cadre motivant et différent de celui régulièrement utilisé en salle de classe.

Myriam témoigne de l’utilisation du récit numérique pour permettre à ses élèves d’apprendre le français… autrement!

Pouvez-vous nous parler de Français sans frontières, un projet de création de récits numériques et balados que vous avez vécu avec vos élèves?

Ce projet d’une journée entière fut un grand succès auprès de mes élèves. Ceux-ci ont été heureux d’utiliser la technologie pour faire la recherche, écrire leur texte et présenter à leurs camarades de classe un contenu personnalisé selon leur intérêt. Le concept est plutôt simple : les élèves choisissent un thème qui décrit leur culture (par exemple, les cultures familiales au Canada, les religions, les événements spéciaux autour du monde…). Ils doivent ensuite enregistrer un contenu audio assorti d’images et de courts textes sur l’application iMovie. Mes élèves étaient tellement emballés par le projet que certains ont même poussé l’audace jusqu’à présenter une animation en stop-motion! Pour l’enseignant, c’est plutôt intéressant de voir la créativité des élèves et de constater les efforts d'apprentissage de la langue française, à l’écrit et à l’oral. C’est une chance en or que Français sans frontières a offert à mes élèves et à moi-même. Le personnel était motivant et compétent. Les élèves ont terminé la journée avec des travaux de qualité qu’ils étaient très fiers de présenter.

Comment la création de récits numériques peut alimenter un désir d’apprendre autrement chez vos élèves?

Le récit numérique a permis de miser sur l’apprentissage du français dans un cadre motivant et différent de celui régulièrement utilisé en salle de classe. Les élèves étaient prédisposés à parler en français. Je dirais même qu’ils en étaient fiers. Leur passion était authentique. Ils avaient bien hâte de partager leur produit final à leurs amis et famille. Ils étaient aussi très intéressés par les projets des autres élèves lors de la projection des films. Les élèves étaient tous très impressionnés par les travaux de leurs pairs. Le récit numérique permet la prise de questions durant la réalisation du projet, mais également pendant le visionnement et après les présentations afin d’en apprendre encore plus au sujet des cultures. L’aspect technologique permet aux élèves qui ont habituellement certaines difficultés d’apprentissage d’avoir du succès et de créer un produit final duquel ils sont fiers. Plusieurs de ces élèves ont des compétences liées aux technologies qui leur sont uniques et avantageuses et qui leur ont bien servi lors de la création de leur produit final. Tous mes élèves se sont adaptés rapidement à cette nouvelle plateforme de création pour créer des produits des plus originaux.

pexels-porapak-apichodilok-377718

Quelles compétences vos élèves ont-ils pu acquérir grâce à cette approche?

Les élèves ont appris qu’ils pouvaient réaliser un projet de grande qualité dans un court délai s’ils y mettaient toute leur volonté. Ils ont aussi observé que s’ils suivent les étapes de création, en se fixant des objectifs, le travail devient amusant et le produit final incomparable. Cette approche a aussi permis de pratiquer leur français oral en créant une empreinte numérique positive et en exprimant leurs intérêts et opinions. Ils ont tous porté une réflexion, pris des risques dans la langue d’apprentissage sans même les craindre pour présenter différentes perspectives et points de vue. L’expérience a servi de moteur pour un début de partage d’information sur les cultures tout en maintenant une relation positive et respectueuse envers tous et toutes. 

J’aimerais souhaiter une bonne rentrée à tous mes collègues lors de cette prochaine rentrée hors norme. Si vous avez la chance d’utiliser les récits numériques dans votre classe, Français sans Frontières est un atout de taille dans votre planification!

 

Pour s’imaginer ce qu’est un récit numérique et tout son potentiel pour pousser plus loin l’apprentissage,
rien que mieux que d’en voir un exemple! Voici une production d’élève que vous pourrez trouver
sur le site Français sans frontières : Ma culture chinoise.

Tous les outils pour démarrer le projet avec vos élèves :
idello.org/fr/francaissansfrontiere
Un projet qui se vit aussi bien en classe qu’à distance!

 

Myriam Burton
Enseignante d’immersion française
Ottawa-Carleton District School Board, Ontario

AUTRES Articles DE LA THÉMATIQUE

Sept idées et un projet emballant pour apprendre autrement

8 façons originales d’utiliser des vidéos éducatives avec ses élèves

Article minivers

À Minivers, on s’amuse en apprenant!

Lily, une chienne de thérapie sur les bancs de l’école

Apprendre autrement avec le FLIPFest!

Apprendre par l’expérience : de l’école alternative à la série Nomade en francophonie

Intégrer la pédagogie autochtone en classe – Apprendre des Premiers Peuples

Un club d’arts pour développer l’autonomie et l’innovation des élèves